Joyeuses Fêtes !

Je ne croyais jamais qu’on y arriverait un jour… Déjà décembre, déjà la moitié de l’année scolaire de complétée, déjà le temps des Fêtes – Noël et le Jour de l’an pour les Chrétiens ou Saturnalia pour les Wiccans – qui est à nos portes !

Notre année 2021 a connu des hauts et des bas, comme toujours. Survenus en cuisine, pour la plupart. Ils se sont succédés à un rythme si intense et saccadé tout au long de l’année que cette pause des Fêtes est salutaire, voire essentielle, Omicron ou pas.

À commencer par les maths, bête noire de Laurent. Pour passer, le système exige qu’il sache résoudre des problèmes. Or pour bon nombre d’autistes (et de neurotypiques, il faut le dire), se mesurer à ce genre de chose est apocalyptique… Laurent sait compléter des équation algébriques mais se retrouve incapable de schématiser un problème mathématique… Et pour ça, le ministre de l’Éducation lui dit RECALÉ!!!!

Recalé… Retour en FMS, retour dans un autre programme. Cette fois-ci, il étudie pour devenir aide-boulanger. Une formation de plus en vue de peut-être se retrouver à l’École d’hôtellerie Calixa-Lavallée. Si cela ne se concrétisait pas, il pourra tout de même intégrer le marché du travail dans une branche qu’il affectionne, ce qui constitue une chance parce qu’on n’offre trop peu de choix aux autistes pour s’épanouir dans quelque chose qu’il.lles aiment.

En novembre, nous avons vécu une « redescente » alors que nous avons appris que ce sont pas tous les milieux qui soient à l’aise d’accueillir un jeune autiste de 18 ans pour le former. Enrageant de constater que ces employeurs -pas tous, certes, mais plusieurs- cherchent des stagiaires davantage pour faire face au rush de Noël sans débourser une cenne de salaire plutôt que s’en tenir à la formation, telle que stipulée dans un contrat dûment signé… Heureusement que nous avons trouvé un autre lieu et ce, grâce à un appel via les groupes de parents d’enfants autistes ou handicapé.es.

C’est toutefois un parcours en dents de scie. Autant Laurent doit apprendre un métier, autant les autres employé.es doivent apprendre à mieux comprendre son autisme et à composer avec. Ce n’est guère facile, nous en convenons bien, dans le cadre d’une économie qui cherche à se redynamiser, surtout à l’approche de Noël. Parfois on recule, mais souvent on avance.

En tant que parents, ce genre de situation nous préoccupe et nous fragilise de plus en plus. La lumière au bout du tunnel ? Un concept de plus en plus flou à nos yeux. On sait qu’il y a de l’espoir, mais quand le verra-t-on vraiment se pointer le bout du nez ? On ne le sait pas encore… Il faudrait de l’aide de la société, mettons !

Heureusement qu’il y a des personnes d’exception qui ont croisé le chemin de Laurent. À commencer par les propriétaires de Sapré Charles. Il y a aussi les spécialistes qui croient encore et toujours en notre garçon. Son enseignante, son éducateur. Ses parents. Lui aussi croit en ses capacités. Du moins, je le crois. Je l’espère.

Le monde appartient aux autistes aussi. Ce sera certainement mon leitmotiv pour 2022.

Bon temps des Fêtes à tous et toutes. Soyez prudent.es avec Omicron (de m…)

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueueurs aiment cette page :