Rose et la machine : maudite machine !

On m’avait pourtant prévenu : la pièce Rose et la machine de Maude Laurendeau va te secouer par en-dedans, mais ce sera bénéfique. Pour une fois que le théâtre documentaire se penche sur l’autisme, je ne pouvais passer à côté pareille occasion.

À la fin du spectacle, je me suis effondré.

Sophie l’avait immédiatement décodé dans mon visage, malgré mon masque qui ne donnait aucun indice de ma bouche tremblotante.

-Ça va pas toi, hein ?

Je fais signe que non de la tête

J’ai prétexté une envie soudaine pour me réfugier quelque part dans un coin tranquille et me transformer en flaque d’eau, pour paraphraser Louis de Funès dans Le Gendarme et les gendarmettes.

Avant de poursuivre, précisons que la pièce Rose et la machine est du théâtre documentaire qui raconte le parcours de Rose, fille autiste de la comédienne Maude Laurendeau, à travers cette maudite machine bureaucratique, mais aussi à travers la société en général. On découvre son histoire depuis le diagnostic d’autisme jusqu’à son entrée dans une école alternative. Il y a une fin heureuse… pour l’instant.

Julie Le Breton joue différents rôles dans la pièce. En fait, elle joue 42 personnages, dont la chercheuse de l’ERISA Catherine des Rivières-Pigeon, le fondateur de Myelin Marc-Olivier Schule, la fondatrice d’Autisme Montréal, des professionnelles, certaines chiantes, d’autres non, des parents, des autistes comme Maëlle, que l’on voit dans le documentaire Autiste bientôt majeur, etc.

Maude Laurendeau raconte son histoire, celle de Rose, déboulonne des mythes encore trop tenaces sur l’autisme (comme les vaccins qui « donnent » l’autisme), dénonce des « traitements » qui permettent de guérir de cette « maladie » qui n’en est pas une.

Cette pièce, c’est aussi le quotidien de beaucoup de parents et d’enfants autistes. Dans le théâtre Duceppe, nous revivons certains pans de notre vie, certaines frustrations, certaines injustices. La scène des invitations pour une fête d’enfants, par exemple… L’indifférence sur notre situation, notre mise dans l’angle mort de la diversité et de l’inclusion.

Je me suis jamais permis de crier ma peine, ni de la verbaliser souvent afin de m’en libérer. Même sur ce blogue, je voulais garder uniquement le positif et ignorer les mauvais coups de la maudite machine. C’est donc 18 ans de notre vie, à Sophie, Laurent et moi, que j’ai vu. Des souvenirs bons ou mauvais qui ont ressurgi et qui ont brassé un peu trop fort mon intérieur.

J’ai littéralement explosé. Assis sur un banc, la tête dans les mains, je braillais ma vie.

D’autres parents, des pères, des mères, ont eux aussi trouvé des coins pour pleurer tout ce qu’ils avaient dans le corps.

On se demande pourquoi cette pièce n’intéresse pas plus qu’il le faut les politicien.nes du Québec ? Ont-ils peur de voir le portrait que nous leur donnons de cette machine qu’ils servent, qu’ils défendent même ? C’est sans doute plus facile d’écrire sur Facebook « Ah! Je suis allé.e voir le dernier spectacle de Fred Pellerin! Quel artiste de talent! Quelle belle histoire! » que « J’ai assisté à la pièce Rose et la machine et je n’en reviens pas encore dans quel système les autistes et leurs parents doivent composer! Comment se fait-il qu’ils souffrent ainsi ? Il faudra y voir! »

Le site de la compagnie théâtrale Porte Parole permet à la population ET AUX POLITICIEN.NES de visionner la pièce gratuitement et en direct. Voici le lien : https://porteparole.org/fr/

Il est encore temps d’agir. Il est encore temps d’humaniser la machine. Alors avant de se lancer dans la construction d’un stade avec des « subventions à coup nul » (il n’y a rien de gratuit dans la vie, monsieur Legault), avant de faire des cadeaux à une équipe de baseball de passage, pensons à nos enfants autistes, DI, TDAH, Tourette, polyhandicapé.es et tout le reste qui vivent en permanence ici, au Québec…

Comme ça, je n’aurai peut-être pas pleuré pour rien.

PS : Merci à Julie Le Breton et Maude Laurendeau de nous avoir consolés, ma femme et moi.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueueurs aiment cette page :