Vivre la COVID-19 avec un ado autiste

Tout au long de la grande quarantaine québécoise de la COVID-19, je vais écrire ici toutes mes pensées sur une situation atypique qui s’insère déjà dans un quotidien atypique! Je tâcherai d’être positif et divertissant. Passez un bon deux semaines au « soleil », soyez prudents et optimistes malgré tout.

Le coronavirus ou COVID-19 -beau nom de droïde, soit dit en passant- nous a plongé dans une pandémie mondiale. Dans une maison atypique comme la nôtre, ça risque de provoquer un peu de vagues. Sophie et moi avons donc mis la main à la pâte et suivi les consignes du Dre. Nadia Gagnier, la fameuse Dre. Nadia de Canal Vie, pour préparer Laurent à cette situation.

D’abord, comme Dre Nadia le conseille, ce n’est pas le moment de maquiller la réalité. Avec Laurent qui est obsédé par les horaires précis et les faits, pas question de se contenter des classiques « ça va bien aller » et « il y a un gros méchant virus qui rend plein de monde malade ». Il faut être transparent. J’imagine que c’est la même chose avec d’autres autistes.

Après tout, on ne ferme pas son école pendant deux semaines pour le simple plaisir ! Donc, on emploie la franchise et on privilégie les phrases simples, par respect pour Laurent, pour lui permettre de bien comprendre ce qui arrive. Puisqu’il raffole de l’Histoire, nous avons eu la bonne idée de lui dire qu’il vit actuellement un moment historique.

-Comme la Révolution américaine ?

-D’une certaine façon… oui.

Nous nous gardons toutefois de comparer le tout à la Grippe espagnole !

Lorsqu’on discute avec Laurent de choses comme la COVID-19, il est impératif de garder notre calme. C’est que l’anxiété engendre toujours l’anxiété et ce n’est jamais bon. En effet, elle est très mauvaise conseillère…

La pandémie chamboule notre vie et relègue bien souvent le train-train routinier. Justement, parlant de routine, Laurent qui raffole des règles et des horaires précis comme les trains suisses, il faut lui faire comprendre que les imprévus font partie désormais de la routine… Pour palier à cela, nous nous amusons un peu : on se prend pour un équipage de l’agence S.H.I.E.L.D. et chacun a une mission à remplir. Pour Laurent, sa mission est de se laver les mains (tout comme nous!), d’aider à certaines tâches ménagères et de chanter.

Oui, chanter. Question de garder le moral !

Alors voilà, nos denrées sont bien rangées, notre maison est propre, nos jeux de société et nos livres sont bien en évidence dans la bibliothèque, notre missions S.H.I.E.L.D. peut dès lors commencer.

Pour tout savoir quoi faire avec la COVID-19, le Journal de Montréal a mis en ligne une page Coronavirus intéressante et instructive

14 mars – État d’urgence sanitaire : on se voit dans deux semaines, les grands-parents !

Le premier ministre François Legault a été clair en point de presse : l’état d’urgence sanitaire est décrété. On demande notamment aux personnes âgées de 70 ans et plus de demeurer à la maison. Justement, grand-papa Ronald qui était en visite chez nous a terminé sa valise et s’en est allé. Heureusement, il a su lui expliquer avec les mots justes les raisons de la décision de M. Legault. Évidemment, Laurent est déçu, mais lorsqu’on lui donne l’heure juste, il comprend et réussit plus facilement à contrôler la désorganisation qui pourrait survenir lorsqu’un changement de situation le heurte.

Parlant de grands-parents, Laurent ne pourra voir non plus son grand-papa Serge et sa grand-maman Violette qui entrent d’urgence à Montréal. Ils passent l’hiver sous le chaud soleil de la Floride. Or, la COVID-19 vient contrecarrer leurs plans. Là aussi, Laurent a eu une sorte de panique en raison… de l’horaire qui n’est pas respecté ! En effet, dans son agenda, c’était écrit qu’ils reviendraient le 20 avril et pas avant !

Encore une fois, on emploie un ton calme, on explique la situation et puis tout se passe bien. Les autos ne volent peut-être pas encore, mais au moins on peut communiquer par ordinateur et téléphone portable grâce à FaceTime, Skype, What’s App et autres applications.

15 mars – Mulan et Jokes de papa

Alors, comment se passe votre pandémie ? Hier soir, nous nous sommes divertis grâce à Mulan et Up! qui jouaient respectivement à Disney Channel et YTV, ainsi qu’à une désopilante partie de Jokes de papa, l’un des jeux de société préférés de Laurent.

Parlant de Laurent, il trouve difficile le fait de ne pouvoir rencontrer grand-papa Serge et grand-maman Violette qui sont revenus de Floride hier. Dans sa tête, s’ils étaient demeurés là-bas, tout serait revenu à la normale. Il faut donc user de patience et lui expliquer de nouveau la situation : on reverra grand-papa et grand-maman d’ici le 1er avril, lorsque leur isolement obligatoire de 14 jours sera terminé.

Heureusement que Brigitte Harrisson aide des autistes comme mon fils à mieux comprendre la situation de la pandémie.

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueueurs aiment cette page :