Loi 40 : et les ÉHDAA, eux ?

Depuis vendredi soir dernier, il s’est écrit beaucoup de choses dans les médias sociaux à propos de la loi 40. On applaudit à tout rompre l’abolition des commissions scolaires pour les transformer en « Centre de services » (maudit que ça fait monsieur Muffler comme nom…), on souligne à gros traits rouges les ÉCONOMIES (le mot magique de la CAQ) qui iront directement pour les SERVICES AUX ÉLÈVES (oui, oui, oui, vous avez bien entendu, LES SERVICES AUX ÉLÈVES).

Normalement, je devrais être comblé par ces 45 MILLIONS DE DOLLARS D’ÉCONOMIE QUI SERONT INJECTÉS DANS LES SERVICES AUX ÉLÈVES.

Sauf que… je ne sais pas… cela ne m’excite pas trop parce que j’ai de la difficulté à croire au bien fondé de cette réforme pour le bien des ÉHDAA.

Mon fils est un ÉHDAA. Autiste de niveau 1 mais qui s’approche parfois du 2. Il évolue en classe spécialisée TSA à l’école secondaire d’Anjou et intégré au régulier en français et en univers social (Histoire/géographie). Pour m’assurer de cette belle progression, non seulement pour lui mais aussi pour tous les enfants HDAA du désormais « Centre de services » de la Pointe de l’île, je siège au sein du CCSÉHDAA (Comité consultatif des services aux élèves handicapé.es ou avec une difficulté d’adaptation ou d’apprentissage), en plus d’être sur le Conseil d’établissement de l’école secondaire de mon garçon. Mon engagement se fait pour toute la communauté ÉHDAA sur le territoire de la pointe de l’île de Montréal qui regroupe Saint-Léonard, Montréal-Nord, Anjou, Montréal-Est, Rivière-des-Prairies et la Pointe aux Trembles.

ÉHDAA… Pour Élève Handicapé.e ou ayant des Diffcultés d’apprentissage ou d’Adaptation. C’est un terme qu’on n’a pas beaucoup entendu lors des auditions publiques sur le « projet devenu loi » 40. En fait, c’est un terme qui est passé dans le beurre ! Ainsi la Fédération québécoise de l’autisme (FQA), tout comme d’autres organisations, à venir se faire entendre… « On n’était pas les bienvenus » soulignait la FQA. Comme si l’éducation était uniquement une affaire de neurotypiques, une affaire de « leaders de demain » normaux…

Le monde des ÉHDAA regroupe beaucoup de choses : trouble du spectre de l’autisme de niveau 1, 2 ou 3, trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, déficience intellectuelle, dysphasie, dyslexie, dyscalculie, trouble du comportement, handicap auditif, handicap visuel, déficience motrice, psychopathologie et j’en passe. Ces codes sont attribués après avoir respecté trois conditions, dont l’évaluation diagnostique réalisée par du personnel qualifié. On peut dès lors mettre en place du soutien continu ou régulier.

C’est du stock, hein ? Un gros morceau ! Ceux et celles qui représentent ce gros morceau, n’ont pas pu être entendus en commission. Résultat : le projet de loi 40 a été adopté sans qu’aucun amendement ne soit fait pour assurer une représentation effective de ces élèves.

Excusez-moi mais… ça va me prendre bien plus qu’une belle lettre de « ne vous inquiétez pas, tout va s’arranger » de la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement pour me rassurer. Et ça va me prendre bien, bien, bien plus qu’un « vous avez juste à vous faire élire, vous, les parents d’ÉHDAA, sur les conseils d’administation des centres de service », du ministre Jean-François Roberge pour me dire que les droits de mon fils et de tous les ÉHDAA seront respectés.

D’année en année, le nombre d’élèves en difficulté augmente. Non seulement à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’île (je hais le terme « centre de services »), mais aussi ailleurs sur l’île de Montréal et en région. Au primaire comme au secondaire. Je l’entend lors des réunions du Comité consultatif ; je l’entend et le lis de la part de chefs syndicaux le soulignent, d’enseignant.es, d’éducateurs et d’éducatrices spécialisés, de commissaires, de certains patrons, directeur.trices d’entreprises, etc.

Et on ne peut rien dire ? « Faites-vous élire sur les conseils d’administration », de répondre M. Roberge. « Arrêtez donc de critiquer, monsieur Legault a un grand coeur », de répondre certain.es militant.es ou trolls qui vérifient à ce que la CAQ ne soit pas « bafouée » par des parents inquiets, surtout si leur progéniture coûte cher à l’État… Car à ce niveau, la haine ne frappe pas seulement les commissions scolaires, mais aussi les taxes… Eh oui, ces taxes qui ont un bel « input » dans le financement des services aux ÉHDAA, notamment.

Quand je vous dis que la CAQosphère nous considère comme un fardeau économique…

Je peux me tromper, mais sur ce point, le terme « fardeau » ne m’apparaît pas très loin de la réalité. Après tout, plusieurs militant.es de la CAQ (pas tous ! mais plusieurs) tiennent souvent à nous le rappeler : au prix qu’on coûte, on devrait dire « merci » qu’on nous « tolère » plutôt que de chialer à hue et à dia. On nous fait une fleur que d’éduquer nos enfants, etc.

Plus tôt vendredi en Chambre, le premier ministre François Legault a invité l’opposition à « aller dans les centres commerciaux pour demander aux gens s’ils souhaitent conserver les élections scolaires ou non ». Moi je conseille à François Legault d’aller faire un tour au café Chez Cheval… Il devrait y aller avec son ministre de l’Éducation… C’est à cet endroit qu’autistes, DI, SGT, pour ne nommer que ceux-là, viennent casser la croûte avec leurs parents. Demandez-leur ce qu’ils pensent de la situation et prenez le temps de les écouter… Vous ne l’avez pas fait lors des auditions publiques, vous pouvez dès lors votre reprendre (d’une certaine manière) maintenant.

Bon ben… Voilà ! Nous allons devoir nous battre encore plus pour obtenir une voix au sein des conseils d’administrations des « Centres de services ».  Ce n’est pas que nous ne sommes pas habitué.es à aller au front pour nos enfants, tous les parents d’élèves handicapé.es ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage seront d’accord avec moi. Toutefois, c’est de l’énergie qu’on aurait aimé mettre ailleurs !

Une réponse sur « Loi 40 : et les ÉHDAA, eux ? »

Add yours

  1. Ma fille à maintenant 28 ans elle aenfin obtenue son Des avec très rarement de l aide au cour au adulte elle a dû tout refaire les cours sans l aide d une orthophoniste comme elle aurais dû avoir belle perte de temps .Ha oui elle est dysphasique et dyslexique. Nous n avion pas d aide pas de ressource ma fille était en détresse je suis allez à la commission scolaire souvent pour de l aide mais rien ! Elle s est battue ma pauvre chouette ! La commission scolaire de St- Jean sur richelieu moin qu ils en font mieux qu il se porte Mais même si aujourdhui sa change de nom le service au personne qui sont dysphasique n ont pas plus d aide car ils trouve ça trop dificile de venir en aide à ces enfants rendue adulte. Ma fille veux avoir un métier mais se fait mettre les bâton dans les roux .Faut refaire le teste avec un neuropsychiatre qui coûte 2000 $ et peut être qu elle auras de l aide. Elle voulais apprendre un Dep mais même si ma fille a un petit logement a prix modique qu elle y vie seule les prêt et boursse veulent que je paye pour tout .Je n aie pas les moyen. Elle s est trouver une job pour trouver les moyen de ramasser de l argent pour payer le test de 2000$ mais là elle vie de l harcellement et de l intimidation aux travail .Ma fille et 3 autres jeune filles se font refuser de prendre du matin , celle de l après midi et la pause repas . Se font obliger de faire du ts a chaque jours les empêchant du coût d aller a leurs rendez vous après leurs ciffres normal. Alors ma fille est abandonner par le maudit système depuis logtemps et moi aussi car je suis la mère de ma fille quand même et son seul soutien ! Ont a besoin d aide !

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueueurs aiment cette page :