Sagamité ou la fois où je me suis senti vraiment, vraiment bien au restaurant

Si vous passez par le Vieux-Québec, n’oubliez pas d’arrêter au restaurant Sagamité, 68 rue Saint-Louis pour être plus précis. Vous ne pouvez pas le manquer avec son affiche rouge.

Pourquoi Sagamité ? On y va pour sa cuisine inspirée de la culture wendat et de nombreuses autres cultures issues des premières nations. On y va pour la spécialité maison, soit la potence, ou Yatista (feu), de cerf, de wapiti ou de caribou. Personnellement, question de diète, j’ai opté pour le filet de doré (excellent!) alors que Sophie

Mais si vous avez un enfant autiste, on y va aussi pour Maude.

Maude, c’est la serveuse qui saura tout de suite mettre tout le monde à l’aise dans votre clans, autant vous, chers parents, que votre ou vos enfants autistes.

Tout peut arriver, rien ne saura l’ébranler. Au contraire, elle emploie toute sa tendresse et sa bonne humeur pour apprivoiser Laurent et « rentrer dans son Spectre », c’est-à-dire être à l’écoute de ses nombreuses questions,

Par exemple, lorsque Laurent a voulu prendre une frite dans le casseau de sa mère. Il voulait faire le tout trop rapidement, donc en zéro contrôle… Résultat : il accroche son verre de jus de pomme qui étend son contenu comme un barrage qui cède au printemps.

Lorsque je demande de l’aide pour éponger, Maude accourt. Le chef reprend nos plats afin de les garder au chaud, le temps que l’on éponge la crue de jus de pomme sur la table. Laurent est d’un calme olympien. Peut-être parce que nous aussi, nous le sommes! Ensuite, Maude propose à Laurent un autre jus de pommes, cette fois-ci dans un verre à moitié rempli.

Je vous recommande le doré apprêté avec soin et accompagné d’un chutney d’atocas, de riz et de grains de maïs. Laurent a adoré son spaghetti sauce bolognese avec viandes de gibier. Et Sophie s’est délectée de son tartare de saumon. Mais plus que tout, j’espère que Maude travaillera lorsque vous vous arrêterez chez Sagamité !

À nos yeux, elle représente beaucoup de valeur. Ou yaentowänenh !

Bientôt, nous comptons nous rendre à Wendake y passer une nuit ou deux. Question d’en savoir davantage sur les Hurons-Wendat, dont je ne connais pas assez la culture, mais surtout pour rendre hommage à ces gens qui ont accepté Laurent en tant qu’être humain.

Tiawenhk! Eskonyen’ ! (Merci, à la prochaine)

Une réponse sur « Sagamité ou la fois où je me suis senti vraiment, vraiment bien au restaurant »

Add yours

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :