Rien de bon dans le transfert de Galileo

Je ne crois plus que la Coalition Avenir Québec fera quoi que ce soit pour faciliter la vie des enfants et des adultes autistes. Pourquoi ? Voyez un peu les dernières actions du ministre de l’Éducation Jean-François Roberge… Voyez un peu ce qu’il a provoqué en voulant forcer la Commission scolaire English Montreal (ESMB) à céder trois écoles à la Commission scolaire de la Pointe de l’île (CSPI) pour régler son problème d’espace ! La ESMB a décidé de fermer le Centre pour adultes Galileo et transférer ses étudiants ailleurs sur le territoire, notamment à St Pius X.

Construire d’autres écoles n’a nullement traversé l’esprit de la CSPI ? Il y a le LAB-École qui se fend le derrière en quatre pour créer des milieux scolaires novateurs pour le bien-être des élèves, avec une architecture fluide et stimulante. Il y a des firmes d’architectes qui sont prêtes à concevoir des bâtiments magnifiques. Il y a des terrains vacants qui enlaidissent jour après jour divers quartiers de l’Est de l’île. Il y a un gouvernement qui fait tellement de surplus qui ne semble plus quoi faire avec !

Ensuite, qu’est-ce qui a pris les commissaire de l’ESMB à voter en faveur du transfert de Galileo ???? On vient de faire un événement caritatif remarquable pour cette institution ! Vous n’étiez pas là ? Peut-être que vous auriez dû ! Visiblement pour vous, des autistes… c’est du monde dont vous allez être pogné à vous occuper avec vos taxes, c’est ça ? C’est un coup de poignard dans le dos de la directrice Martina Schiavone. C’est un coup de poignard dans le dos du personnel enseignant. C’est surtout un coup de poignard dans le dos des étudiants et étudiantes pour qui Galileo est synonyme de STABILITÉ, de DIGNITÉ, de FIERTÉ.

Finalement, c’est quoi ce climat de menace provoqué par le ministre de l’Éducation ? C’est quoi ce « Donne-nous les trois écoles ou sinon… » qui a mis le feu aux poudres à l’ESMB ? Bien sûr, bien sûr il a scandé « et ne touchez pas à Galileo » pour se donner bonne conscience. Or, c’est justement ça le problème : toujours la bonne conscience. Après, on retourne à ses occupations, bien heureux de l’auréole qu’on vient de s’agrafer sur la tête ! C’est comme les »thoughts and prayers » de Donald Trump pour désarmer les imbéciles… Le vice-président de l’ESMB, Giuseppe Ortona, y allait fort à l’émission Breakfast Television avec la cassette « c’est une bonne décision pédagogique » en insistant sur le mot « pédagogique ». S’il y a des crises autistiques de la part des étudiants, j’espère que M. Ortona aura la décence de visiter les familles et de demander des nouvelles, de se sentir concerné par ces crises parce que ce n’est pas une partie de pique-nique, ni un séminaire toutes dépenses payées dans un tout inclus en Jamaïque… Selon Ortona, il ne faut pas s’inquiéter. « Si on n’avait pas de plan, on n’aurait pas voter pour ». Justement, c’est quoi le plan ? Pouvez-vous en parler ?

Cette bonne conscience, je n’en ai que faire ! Agissez, bâtard ! Cessez de vous « regardez moi, je suis en faveur de (la cause de votre choix) »  et agissez ! On vous élit pourquoi au juste ? Pour vous ajouter un titre dans votre CV ?

Mon fils fréquente une école secondaire de la Commission scolaire de la Pointe de l’île. Il est dans une classe spécialisée pour autistes. Ils sont neuf dans cette classe. Seulement ? Oui, seulement. Ce nombre est AMPLEMENT SUFFISANT afin de ne pas les perdre, question de travailler sur leur concentration ! Ils sont concentrés dans une aile tranquille, pas trop illuminée, afin de ne pas les exposer au stress et à d’autres stimulis qui pourraient les perturber. Ce n’est pas par caprice, c’est comme ça. Qui me dit qu’un jour la Commission scolaire de la Pointe de l’île, « soucieuse de son problème d’espace provoqué par l’explosion des inscriptions dans les institutions scolaires situées sur son territoire » décidera que les locaux utilisés pour enseigner aux autistes seraient idéaux pour faire de la place ? Après tout, si on s’est « crissé » des besoins et intérêts des étudiants autistes de Galileo, on peut très certainement se « crisser » de ceux des élèves autistes de l’école secondaire fréquenté par mon fils…

Espérons que de barouetter (excusez le terme) des étudiants autistes ne soit plus la norme. Ce sera tout.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :