Bon anniversaire Laurent !

Laurent, tu as vraiment 15 ans aujourd’hui ? Étrange… j’aurais juré que c’était 5 ou 7 ans ? Non, c’est bel et bien 15… et je sais que tu en es fier !

Même si c’est difficile, il faut accepter que tu n’es plus un petit garçon.

Oui, un petit garçon qui aimait se faire filmer pendant qu’il chantait et qui nous demandait « je peux r’garder l’video ??? »

Un petit garçon qui riait tout le temps, surtout quand je me frappais un orteil sur un meuble ou que je marchais sur un Lego.

Un petit garçon qui n’aimait pas se faire prendre en photo, sauf lorsqu’il y avait un personnage de Disney pas loin ou pendant le Comic-Con de Montréal.

Un petit garçon qui faisait des excursions sur notre terrain autour du chalet avec sa lampe frontale et un grand fanal dans les mains.

Et tu grandis. Et te voilà un ado. Tu deviens un homme formidable, qui s’émerveille devant les belles choses, qui ne cache pas ses émotions, qui pose encore des tas de questions sur tout et sur rien, sur les premiers ministres canadiens, sur les chanteurs italiens et « auteurs français qui ne sont pas encore morts ».

Tu rêves beaucoup, notamment d’enregistrer un album des plus grands succès de Charles Aznavour, comme Mario Pelchat l’a fait avec les plus belles chansons de Gilbert Bécaud. Tu aimerais devenir un grand pianiste et jouer de la guitare comme Francesco de Gregori. Tu as hâte de développer tes cadeaux, afin de savoir si quelqu’un t’a offert des disques de Jean-Pierre Ferland. Dans le cas contraire, je sais que tu es prêt, que tu as ta carte-cadeau Archambault dans ton portefeuille, que tu regardes dans mon agenda pour trouver une date où je n’ai rien de planifié afin que je t’emmène à la succursale d’Anjou et acheter Jaune et Soleil. Si je ne peux y aller, je sais que tu t’es préparé un itinéraire de la maison jusqu’au Archambault, quel autobus prendre, à quelle heure, etc.

Et tu grandis. Or, sache que le petit garçon n’est jamais loin. Un jour tu auras 47 ans et le petit garçon sera encore là ! Pourquoi je le sais ? Parce que même à 47 ans, je fais encore des Lego, je lis des BD de Spirou et de Gaston Lagaffe, je me déguise encore à l’Halloween mais pas cette année parce que je me suis pris trop tard. Même à 47 ans, j’aime encore découvrir des choses, lire beaucoup, m’amuser, faire des blagues. Même à 47 ans, je danse encore dans les allées des grands magasins, je chante encore n’importe quoi en m’inspirant d’un mot que j’entends.

Le petit garçon n’est jamais loin, mon grand. Et c’est très bien comme ça.

Bon anniversaire !

Ton papa xxxx

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :