Aimez-les, madame la ministre !

Pour la Saint Valentin, je demande une chose à la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie (ouf!) Lucie Charlebois : aimer les autistes et leurs parents.

Mes propos peuvent sembler hors-contexte alors que tout le monde se gâte de chocolat, de fleurs, de resto et fête l’amour. Ça peut même sembler déprimant, mais je ne pouvais faire autrement. Voyez-vous, j’ai lu cet article paru dans Le Devoir d’aujourd’hui dans lequel on nous informe que des parents d’enfants autistes sont au bord de la crise de nerfs…

En effet, comment demeurer insensible face au désarroi de ce père qui quête chaque matin devant les bureaux de la ministre Charlebois pour payer un orthophoniste à sa fille ? Charlotte a sept ans et beaucoup de potentiel. Elle a besoin d’un orthophoniste pour apprendre à mieux parler. Et qu’est-ce que madame Charlebois répond à tout cela ? « Je compatis ».

Ah! Elle « compatit » ? On parle bien de celle qui avait annoncé un « important » investissement de 29 millions $ pour un « grand plan d’action » ? Or, semble-t-il que ce grand geste du coeur de la ministre ne fonctionne pas comme prévu… Pendant que vous nous dîtes d’attendre le mois prochain pour connaître votre bilan, il y a des couples qui s’entredéchirent et des enfants qu’on « parke » encore sur des listes d’attente ; il y a encore des fonctionnaires insensibles qui demandent année après année si notre enfant est encore autiste, qui se font un malin plaisir de rejeter des demandes de subvention parce qu’il y a une « erreur » sur telle ou telle page.

Pendant que vous nous dîtes d’attendre le mois prochain, de « donner une chance » aux politiques de se mettre en place (ça va faire un an le mois prochain, madame la ministre), il y a encore des histoires d’horreur, des histoires d’attentes interminables comme celle-là.

Et tous ces autistes ne deviendront pas « normaux » à l’âge adulte. Heureusement que la Fondation Louis et Véro est là pour réellement nous donner de l’amour. Mais vous, madame la ministre ? Même si l’autisme ne fait pas gagner des élections, peut-être que vous devriez vous détacher un peu du lot et témoigner un peu d’amour et de chaleur à tous ces parents et à tous ces jeunes, à tous ces Mozart qu’on étouffe à petits feux.

AIMEZ-LES, MADAME LA MINISTRE !

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :